Ce qu’il se cache sous la coquille

Faisons connaissance en 2mn30

Comme vous le savez peut-être déjà, je m’appelle Gaëlle. Je suis graphiste depuis 2014 et j’exerce en freelance depuis le mois de mars 2019. A côté de cela, je pratique le dessin et les arts appliqués depuis environ 22 ans, sans exagérer (le portrait à l’intérieur du placard de chez mes parents qui date de 1998 en témoigne encore aujourd’hui). Mais à cinq ans, si je dessinais déjà très bien pour mon âge, je n’étais pas encore une « illustratrice de malade ». Aujourd’hui c’est le cas ; pas parce-que je suis excessivement douée, mais bien au sens littéral. J’ai une sclérose en plaques et j’ai fait le choix d’en parler librement et 🎨d’illustrer 🎨 mon quotidien avec cette maladie invisible.

Un coup de vieux

En août 2018, je suis brusquement devenue sourde du côté gauche, suite à une dépression. Celle-ci m’a conduite à quitter mon travail de l’époque. Quelques semaines plus tard, la veille de mon départ de l’entreprise, on m’annonçait que j’avais la sclérose en plaques. Un cadeau assez original (je n’ai jamais fait comme tout le monde). S’en est suivie une période assez compliquée, ponctuée de poussées, piqûres, effets secondaires et lits d’hôpital. Je vous propose de la sauter et d’aller directement au 24 février.

Ce jour-là, j’ai eu 26 ans, quatre cheveux blancs et j’ai décidé d’annoncer que j’avais la sclérose en plaques à l’ensemble de ma famille (assez dispatchée) et de mes amis (également éloignés pour la plupart) grâce à Facebook. Mais je ne voulais pas susciter la pitié, les souhaits de bonne santé ou demander des encouragements. Je voulais dédramatiser la situation et montrer qu’on pouvait en rire.

Rire un bon coup

Pendant mes séjours à l’hôpital, j’ai dû trouver un moyen de passer le temps. J’ai donc commencé à imaginer un récit, une façon d’expliquer simplement ce qu’était la sclérose. Puis je me suis souvenue que je savais aussi dessiner. C’est ainsi qu’est né Placman, mon globule blanc rebelle qui monte me bouffer le cerveau. J’ai alors sorti quatre planches, créé une page Facebook et en trois jours, je comptais 700 abonnés.

Dans le même temps, je recherchais un travail. Cependant, après plusieurs entretiens infructueux, j’ai décidé de tester une activité indépendante en intégrant la couveuse d’entreprise Nuna. Je me suis ainsi lancée en graphiste freelance, et ce, comme quelques bonnes centaines de personnes en Haute-Savoie. Si je souhaitais pouvoir décrocher un premier contrat, il fallait que je trouve le moyen de me différencier de la masse.

Mon seul point différenciant : Placman, ma sclérose en plaques, ma BD. Et si je n’étais pas plus douée que les autres, j’étais bien une illustratrice de malade, au sens littéral. Mais il n’y avait pas que ça…

Une région qui vaut le coup

J’ai créé mon activité en couveuse d’entreprise : j’étais un vrai 🐥poussin 🐥en somme. Et un « poussin de la Yaute », c’était plus drôle. Si vous aimez les histoires, je vous raconte comment ce petit poussin en est venu à se prénommer ainsi, juste là.

Vous l’aurez compris, je suis attachée à la région… et cela m’a conduite à adopter des comportements plus responsables. Aujourd’hui ? Je veux aller plus loin.
Car je suis convaincue que les organismes – quels qu’ils soient – doivent diminuer leur impact environnemental et aider à éduquer à de nouveaux comportements. Par ailleurs, je crois aussi en l’importance d’une société plus inclusive, dans laquelle le handicap et plus largement, les différences quelles qu’elles soient, ne seraient pas des défauts.

Aussi, je souhaite aider toutes les structures qui veulent adopter, développer ou encourager une démarche responsable en créant des supports de communication et des identités visuelle pertinents et engagés.

Ensemble, nous pouvons faire ça

Faire éclore votre idée

  • Logotype
  • Identité visuelle
  • Charte graphique

Lui donner des ailes

  • Design graphique
  • Brochure & édition
  • Packaging
  • Site web

L'aider à s'envoler

  • Facilitation graphique
  • Illustration

Et plus encore

Car le poussin n’est pas seul dans la vallée. Je fais partie d’un collectif d’indépendant.e.s. Ensemble, nous offrons les services et l’expertise d’une agence 360°, avec l’agilité du freelance. 

Et si jamais, je rêve de faire ça

En illustration

  • Livre d’histoire pour enfants
  • BD humoristique

En identité visuelle

  • Un centre de yoga
  • Une AMAP
  • Une boutique de magie

En facilitation graphique

  • L’ONU 
  • Un CHU 
  • Une fresque caricaturale 

Faisons connaissance en 2mn30

Comme vous le savez peut-être déjà, je m’appelle Gaëlle. Je suis graphiste depuis 2014 et j’exerce en freelance depuis le mois de mars 2019. A côté de cela, je pratique le dessin et les arts appliqués depuis environ 22 ans, sans exagérer (le portrait à l’intérieur du placard de chez mes parents qui date de 1998 en témoigne encore aujourd’hui). Mais à cinq ans, si je dessinais déjà très bien pour mon âge, je n’étais pas encore une « illustratrice de malade ». Aujourd’hui c’est le cas ; pas parce-que je suis excessivement douée, mais bien au sens littéral. J’ai une sclérose en plaques et j’ai fait le choix d’en parler librement et 🎨d’illustrer 🎨 mon quotidien avec cette maladie invisible.

Un coup de vieux

En août 2018, je suis brusquement devenue sourde du côté gauche, suite à une dépression. Celle-ci m’a conduite à quitter mon travail de l’époque. Quelques semaines plus tard, la veille de mon départ de l’entreprise, on m’annonçait que j’avais la sclérose en plaques. Un cadeau assez original (je n’ai jamais fait comme tout le monde). S’en est suivie une période assez compliquée, ponctuée de poussées, piqûres, effets secondaires et lits d’hôpital. Je vous propose de la sauter et d’aller directement au 24 février.

Ce jour-là, j’ai eu 26 ans, quatre cheveux blancs et j’ai décidé d’annoncer que j’avais la sclérose en plaques à l’ensemble de ma famille (assez dispatchée) et de mes amis (également éloignés pour la plupart) grâce à Facebook. Mais je ne voulais pas susciter la pitié, les souhaits de bonne santé ou demander des encouragements. Je voulais dédramatiser la situation et montrer qu’on pouvait en rire.

Rire un bon coup

Pendant mes séjours à l’hôpital, j’ai dû trouver un moyen de passer le temps. J’ai donc commencé à imaginer un récit, une façon d’expliquer simplement ce qu’était la sclérose. Puis je me suis souvenue que je savais aussi dessiner. C’est ainsi qu’est né Placman, mon globule blanc rebelle qui monte me bouffer le cerveau. J’ai alors sorti quatre planches, créé une page Facebook et en trois jours, je comptais 700 abonnés.

Dans le même temps, je recherchais un travail. Cependant, après plusieurs entretiens infructueux, j’ai décidé de tester une activité indépendante en intégrant la couveuse d’entreprise Nuna. Je me suis ainsi lancée en graphiste freelance, et ce, comme quelques bonnes centaines de personnes en Haute-Savoie. Si je souhaitais pouvoir décrocher un premier contrat, il fallait que je trouve le moyen de me différencier de la masse.

Mon seul point différenciant : Placman, ma sclérose en plaques, ma BD. Et si je n’étais pas plus douée que les autres, j’étais bien une illustratrice de malade, au sens littéral. Mais il n’y avait pas que ça…

Une région qui vaut le coup

J’ai créé mon activité en couveuse d’entreprise : j’étais un vrai 🐥poussin 🐥en somme. Et un « poussin de la Yaute », c’était plus drôle. Si vous aimez les histoires, je vous raconte comment ce petit poussin en est venu à se prénommer ainsi, juste là.

Vous l’aurez compris, je suis attachée à la région… et cela m’a conduite à adopter des comportements plus responsables. Aujourd’hui ? Je veux aller plus loin.
Car je suis convaincue que les organismes – quels qu’ils soient – doivent diminuer leur impact environnemental et aider à éduquer à de nouveaux comportements. Par ailleurs, je crois aussi en l’importance d’une société plus inclusive, dans laquelle le handicap et plus largement, les différences quelles qu’elles soient, ne seraient pas des défauts.

Aussi, je souhaite aider toutes les structures qui veulent adopter, développer ou encourager une démarche responsable en créant des supports de communication et des identités visuelle pertinents et engagés.

Ensemble, nous pouvons faire ça

Faire éclore votre idée

  • Logotype
  • Identité visuelle
  • Charte graphique

Lui donner des ailes

  • Design graphique
  • Brochure & édition
  • Packaging
  • Site web

L'aider à s'envoler

  • Facilitation graphique
  • Illustration

Et plus encore

Car le poussin n’est pas seul dans la vallée. Je fais partie d’un collectif d’indépendant.e.s. Ensemble, nous offrons les services et l’expertise d’une agence 360°, avec l’agilité du freelance. 

Et si jamais, je rêve de faire ça

En illustration

  • Livre d’histoire pour enfants
  • BD humoristique

En identité visuelle

  • Un centre de yoga
  • Une AMAP
  • Une boutique de magie

En facilitation graphique

  • L’ONU 
  • Un CHU 
  • Une fresque caricaturale 

Vous souhaitez faire différement, à partir de maintenant ?

RGPD - parole de poussin, vos données ne quitteront pas le nid

6 + 12 =